FIN DU FESTIVAL


00

Jours


00

Heures


00

minutes


00

secondes


18e édition du festival JAZZ’N’KLEZMER

Du 26 novembre au 7 décembre 2019, à Paris.
18 ans !

Avec beaucoup d’énergie, d’implication, d’amour pour le jazz, la musique klezmer, les musiques juives et les musiques du monde, on a tracé notre route iconoclaste et décalée : Durant ces 18 premières années, on a cassé des murs en même temps qu’on a construit des ponts, on a traversé des frontières en même temps qu’on a bâti un village propice aux rencontres et au partage. Et l’on s’est inventé au fil du temps un univers musical métissé unique en son genre.

En décloisonnant, nous avons aidé à révéler au public certains grands noms du jazz et des musiques du monde : Yaron Herman a donné son premier concert en France lors de la 1e édition du festival en 2001. A-WA idem, leur premier concert en France en 2014 lors de la mémorable Bal Mitzva 2 mois avant leur passage sur Canal +. Nous avons accueilli et accompagné Yom à chacun de ses premiers pas de génie : With Love, New King of Klezmer Clarinette, le Silence de l’Exode, Songs for the Old Man…, Yonathan Avishai était là en 2004, délicat et encore inconnu, Vincent Peirani et Emile Parisien jouaient en acoustique, les pieds nus, quelques jours après leur victoire du Jazz, la scène klezmer émergente avec Horse Raddish, Cyril Cyril l’an dernier, Idan Raichel et Vieux Farka Touré, Omri Mor, Frank London, Guy Mintus …

La scène émergente reste notre terreau le plus fertile et l’on y puisera encore, des sons percutants. On adore littéralement les nouveaux projets, les créations, la mixité, l’impertinence l’inattendu.
La grande découverte de cette 18é édition est Liraz, une chanteuse iranienne qui mêle chants et arrangements traditionnels persans et sonorités contemporaines, ou Josef Josef, la suite des membres des Yeux Noirs, Guy Mintus avec deux créations, le rock dub fracassé de Jewish Monkeys, le trio Blaue Bird ou quand le chant lyrique rencontre la langue yiddish…

En partenariat avec les associations Exilophone et La Cimade qui travaillent auprès des musiciens exilés, nous accueillerons 3 formations d’origines kurde, soudanaise, grecque et marocaine, afin d’unir nos forces vives à leur combat.
Parce que nos grands-pères et nos pères ont connu l’exil, cette sensation de devoir se fondre sans se perdre dans une population qui de prime abord ne nous ressemble pas et que nous finissons par devenir autant qu’enrichir.
Yonathan Avishai (piano) et Avisahai Cohen (trompette) ouvriront cette 18e édition. Ils sortent un premier album ensemble, Playing the Room . La suite du programme est ci-dessous !

Laurence Haziza, Directrice du festival Jazz ’N’ klezmer


Retrouvez nous sur: